Siseng

Alors là bravo, j’étais partie sur l’idée de manger quelque chose de vraiment différent et Siseng m’a apporté pile ce que j’étais venue chercher. Je me suis crue en Asie le temps d’un repas (du moins en termes de saveurs, car niveau ambiance on se rapproche plus de la cantine branchouille). En tout cas j’ai savouré chaque bouchée.

C’est un parfait compromis quand on hésite entre un burger et un thaï aussi, et vu que j’adore les deux c’est plutôt chouette.

Je recommande le bao burger au bœuf cinq épices, qu’on peut déguster avec des frites de patate douce servies avec une sauce sésame caramel tamarin du tonnerre. Le bao c’est une sorte de brioche habituellement réservée aux bouchées vapeur asiatiques, mais détourné en pain à burger c’est pas mal du tout, même si sa texture peut être déconcertante. Et les frites de patate douce c’est évidemment un OUI (qui n’aime pas ça ?).

J’ai aussi vu passer des spring rolls qui ma foi semblaient bien bons.

Siseng piccicuisine
Le bémol c’est l’attente et la faune un brin hipster, mais je valide quand même car l’explosion de saveurs qui suivit fut à la hauteur, et quand mon estomac est content je pardonne tout.

Et le prix ? 10 euros le burger et 4 euros les frites de patate douce, ce qui reste correct surtout pour le quartier.

Siseng
82 quai de Jemmapes
75010 Paris


Partager cet article
facebooktwitterpinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *